Le gouvernement du Canada accueille favorablement le rapport du Groupe de travail sur la transition équitable

ECCC
ECCC

Le Canada met tout en œuvre pour que la transition vers l’élimination de la production d’électricité à partir du charbon s’effectue de façon équitable pour les travailleurs et les collectivités tributaires du charbon. Dans le but de mieux comprendre les répercussions de l’élimination progressive du charbon et la manière de soutenir ceux qui sont touchés, le Canada a mis sur pied en 2018 le Groupe de travail sur la transition équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon canadiennes. 

Le 11 mars 2019, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada a accueilli favorablement le rapport définitif du Groupe de travail sur la transition équitable, qui agit en toute indépendance.

Au cours de la dernière année, le Groupe de travail sur la transition équitable a rencontré des travailleurs du secteur du charbon et leurs familles, des collectivités et des représentants syndicaux. Le rapport du Groupe de travail fournit des avis d’experts qui aideront à concevoir l’approche qu’adoptera le Canada pour aider les Canadiens et les collectivités touchés par l’élimination progressive de la production traditionnelle d’électricité à partir du charbon. Le rapport comporte 10 recommandations visant à soutenir les travailleurs et leurs collectivités durant la transition. Les efforts du Groupe de travail jetteront les bases d’une transition équitable vers l’élimination de la production traditionnelle d’électricité à partir du charbon.

Le budget fédéral de 2019 propose de nouvelles mesures pour donner suite au rapport du Groupe de travail sur la transition équitable, y compris un fonds d’infrastructures dédié de 150 millions de dollars, à compter de 2020-2021, afin de soutenir des projets prioritaires et la diversification de l’économie dans les collectivités touchées.

Les travaux du Groupe de travail sur la transition équitable montrent qu’il y a plusieurs moyens de se tourner vers une économie axée sur la croissance propre. Le Canada communiquera les recommandations du Groupe de travail aux membres de l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon et à la Banque mondiale, qui contribuent à diriger les efforts internationaux visant à soutenir une transition équitable.

Parallèlement aux efforts du Groupe de travail, le Canada est fier d’avoir adopté la Déclaration de Silésie sur la solidarité et la transition juste au cours des réunions des Nations Unies sur les changements climatiques qui se sont tenues en Pologne à la fin de 2018.

Téléchargez les rapports du Groupe de travail

Une transition juste et équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon canadiennes
Ce rapport, qui contient dix recommandations, offre des conseils sur ce que pourrait contenir un plan canadien de transition équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon. De plus: il situe le contexte et donne un aperçu du secteur de l’électricité produite au charbon au Canada; il indique les circonstances qui prévalent dans les provinces canadiennes qui continuent d’utiliser le charbon; et il présente les éléments de la phase ultérieure de consultation et d’analyse de la transition équitable.

Ce que nous avons entendu des travailleurs et des collectivités du secteur canadien du charbon
Ce rapport complémentaire présente en détail ce que le Groupe de travail a entendu, par province et par thème, au cours du processus de consultation réalisé au printemps 2018. Au cours de cette période, le Groupe de travail a visité des collectivités canadiennes tributaires du charbon et a rencontré personnellement les personnes suivantes: des travailleurs et leurs familles; des employeurs; des représentants syndicaux; des représentants provinciaux; des représentants municipaux; des membres des collectivités; des représentants du milieu des affaires; des représentants d’organisations non gouvernementales; et d’autres intervenants.

Exemples récents de réussites de la transition équitable au Canada

  • En janvier 2019, le premier ministre du Canada a annoncé un financement de 25,6 millions de dollars ($ CAN) pour l’établissement de la toute première centrale géothermique du Canada près d’Estevan, en Saskatchewan – une région qui sera touchée par l’élimination progressive du charbon au Canada. Le projet créera 100 emplois pendant la phase de construction. Il fournira au réseau provincial une énergie propre et renouvelable et offrira de nouvelles occasions d’affaires pour les collectivités locales.
  • En novembre 2018, le Canada a annoncé un financement afin de créer deux centres de transition dans les collectivités de Forestburg et de Castor, en Alberta. Il s’agissait du premier projet financé par l’Initiative canadienne de transition pour l’industrie du charbon. Ces centres sont maintenant ouverts et offrent aux anciens travailleurs des mines de charbon et des centrales au charbon ainsi qu’aux membres des collectivités locales de nouveaux services d’aide à l’emploi et de soutien aux entreprises, des programmes de formation et des services de soutien à l’entrepreneuriat.

Faits en bref

  • En 2005, environ 16 p. 100 de l’électricité au Canada provenait du secteur de l’électricité au charbon. En 2017, ce chiffre avait chuté à 10 p. 100. Pourtant, les centrales thermiques au charbon sont toujours responsables d’environ 70 p. 100 des émissions de gaz à effet de serre du secteur canadien de l’électricité.
  • La production d’électricité au Canada est déjà l’une des plus propres au monde, puisque 80 p. 100 de cette électricité provient de sources renouvelables ou non émettrices. Le Canada tente de faire en sorte que 90 p. 100 de l’électricité canadienne provienne de sources non émettrices d’ici 2030.
  • L’élimination progressive de la production d’électricité à partir du charbon au Canada protégera la qualité de l’air que nous respirons, en éliminant de notre atmosphère 12,8 millions de tonnes de pollution causée par le carbone d’ici 2030. Cette mesure contribuera à prévenir quelque 260 décès prématurés, 40 000 crises d’asthme et 190 000 jours où des Canadiens de partout au pays éprouvent des difficultés respiratoires.